• La Conscience métisse

    La globalisation culturelle peut recréer l’espace de rencontre entre les traditions religieuses et philosophiques qu’avait fait disparaître le modernisme. Comme le suggère le récent printemps arabe, c’est une chance pour l’islam.

  • La République de Platon

    Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, Alain Badiou n’en finit pas de nous surprendre. En procédant à une réécriture de La République de Platon, il nous incite à revisiter ce grand classique de façon totalement inhabituelle.

  • La Troisième révolution industrielle

    Dans son dernier essai, l’influent Jeremy Rifkin milite pour le passage à une ère postcarbonique, qui seule peut conjurer la catastrophe écolo-économique. Un ouvrage destiné à faire date et, plus encore, à construire l’époque.

  • Le Nouvel Âge de la solidarité

    Les aides sociales destinées aux plus démunis créent un ressentiment envers les bénéficiaires et les stigmatisent. Privilégier des systèmes sociaux universalistes permettrait de renouer avec une certaine idée de la solidarité.

  • À la recherche du temps sacré

    Quand Jacques Le Goff lit Jacques de Voragine, c’est toutes nos préventions et idées reçues sur La Légende dorée qui s’évanouissent. À la recherche du temps sacré est un essai érudit, alerte et qui se lit comme un roman.

  • Jérusalem

    L’historien britannique Simon Sebag Montefiore signe une magistrale « biographie » de Jérusalem, fresque aux mille et un personnages, héros, saints et criminels mêlés. Cette ville trois fois sainte devient sous sa plume un personnage de roman !

  • L’Enchanteur

    Et si Nabokov avait la faculté de changer votre vie ? C’est ce que Lila Azam Zanganeh est déterminée à prouver en dressant le portrait d’un homme épris de nature et de papillons, de mots et de poésie, tel que fut l’auteur de Lolita.

  • L’Invention de la violence

    À contre-courant des refrains alarmistes sur une violence omniprésente, Laurent Mucchielli démontre que le problème n’est pas tant la délinquance que les choix politiques de société qui se cachent derrière son exploitation.

  • Le Monde

    À tout combat, il faut un chroniqueur. Dans le combat politique en premier lieu. Et c’est dans les pages du grand quotidien d’après-guerre que l’on retrouve le récit de ces luttes. Ce serait un tort majeur de les oublier.

  • Les Os, les cendres et l’État

    Alors que notre société tend à devenir de plus en plus individualiste, Arnaud Esquerre s’interroge sur le sort qu’elle accorde aux restes humains. L’État, qui ne souhaite plus que cette question soit traitée en fonction du bon vouloir de chacun, tend, depuis les années 1970, à la réglementer.