• La Deuxième Femme

    Remarquée pour sa plume et ses thématiques engagées dans ses trois précédents romans, Louise Mey signe cette fois, aux éditions du Masque, un thriller au suspense croissant, une lecture choc qui nous reste longtemps en mémoire.

  • La guerre est une ruse

    2015. Le terrorisme islamiste frappe Paris, la France, les Français. Et c’est comme si personne n’avait imaginé de telles attaques possibles, comme si elles venaient de nulle part. Or elles viennent du passé, notre passé. Des heures sombres de l’Histoire. C’est elles que Frédéric Paulin interroge dans La guerre est une ruse.

  • La Mauvaise Herbe

    C’est avec Monteperdido (Actes Sud et Babel noir), thriller glaçant qui se déroulait au cœur des Pyrénées espagnoles, que nous avions découvert Agustín Martínez. Cap sur l’Andalousie, province d’Almeria, avec ce nouveau roman. Un village poussiéreux écrasé de soleil, desséché par le vent d’Afrique chargé de sable.

  • La Nanny

    Lors de son enfance dans un manoir anglais, la petite Jo développe une relation fusionnelle avec sa nanny Hannah. Sa mère Virginia, femme snob et froide, semble en effet n’avoir aucune affection pour sa fille. Or un matin, Jo cherche Hannah en vain : celle-ci a disparu dans la nuit et ses parents lui ordonnent de l’oublier, sans plus d’explications.

  • La Sentence

    La famille Banning a toujours possédé des terres dans le Mississippi, des champs de coton et une belle demeure. Pete est le dernier propriétaire de ces terres. Il y vivait avec sa femme, Liza, et ses deux enfants, Stella et Joel, lorsqu’il a été appelé aux Philippines pendant la Seconde Guerre mondiale.

  • Le Goût du rouge à lèvres de ma mère

    « Ma première cigarette avait le parfum des intestins qui se vident et le goût du rouge à lèvres de ma mère. » Serait-ce le meilleur polar de l’année ? On serait tenté de le croire, tant ce roman (très) noir est une révélation. Pour son récit à la scansion, au rythme impeccablement maîtrisés et au parfum méphitique.

  • Le mal est ordinaire

    Tucson, Arizona. Territoire aride où le désert compose patiemment ses propres illusions. C’est le cadre où Brigid Quinn – retraitée du FBI – passe ses journées paisibles de retraitée. Depuis peu, Brigid s’est fait une amie, Mallory Hollinger.

  • Le Secret ottoman

    Visitons le Paris de 2017 : les bannières turques y flottent au vent ! Et cela en raison de la victoire du siège de Vienne par Mehmed IV en 1682, qui a permis à l’Empire Ottoman de dominer l’Europe. Le régime instauré par le lointain successeur de Mehmed se fait chaque jour plus totalitaire et Kamal, agent de la police du sultan, le constate quotidiennement.

  • Les Enfants perdus de St Margaret

    Avec ce roman proche de l’univers du film The Magdalene Sisters de Peter Mullan, Emily Gunnis invite à une plongée au cœur d’un couvent anglais pour mères célibataires en 1956. Deux intrigues se mêlent, celle d’Ivy, internée de force à St Margaret, et celle de Sam, une journaliste qui découvre l’existence du lieu quelques jours avant sa destruction.

  • Les Ombres de la toile

    Il n’a pas toujours été aisé de suivre en France les enquêtes du journaliste Jack Parlabane. Après deux intrigues traduites dans la « Série noire » de Gallimard, puis une chez Denoël, les éditions Métailié ont repris le flambeau en 2019, avec Sombre avec moi, et donc cette année avec Les Ombres de la toile.