• Notre part de cruauté

    Mike est un homme amoureux et déterminé. Fou de Verity, cela fait huit ans qu’il lui dédie sa vie, qu’il se coupe en quatre pour anticiper et satisfaire le moindre de ses désirs, qu’il installe leur maison… Sauf que cela fait en réalité neuf mois qu’elle l’a quitté et qu’ils n’ont plus de contacts.

  • Paz

    Caryl Férey signe avec Paz un retour au noir et à la violence, et nous plonge dans l’Histoire contemporaine de la Colombie. Politique, FARC, militaires, guérilla : rien n’est laissé de côté pour raconter une famille blessée et amère, bien ancrée dans l’Histoire de son pays.

  • Une vérité à deux visages

    Depuis son départ forcé du LAPD (Los Angeles Police Department), Harry Bosch est devenu enquêteur bénévole pour la petite ville de San Fernando, satisfaisant ainsi son besoin viscéral de résoudre des affaires criminelles. Délaissant un temps ses cold cases, il est sollicité en urgence pour s’occuper d’un double meurtre : un pharmacien et son fils ont été abattus dans leur officine.

  • Vaste comme la nuit

    Par la force des choses, voire peut-être bien du destin, la capitaine de police Mathilde Sénéchal retourne dans son village natal près de Dieppe. Elle découvre qu’une jeune femme a disparu l’année de ses 9 ans, l’année où elle a perdu la mémoire à la suite d’un accident de vélo.

  • Zippo

    Un tueur en série sadique, pyromane et amoureux transi, un duo d’inspecteurs qui apprend à se connaître et s’apprivoiser pour enquêter sur les meurtres de jeunes filles blondes brûlées vives, un agent du FBI un brin hautain et abusant de son pouvoir, tous naviguant dans les milieux SM d’une ville du fin fond des États-Unis ! Pour sa deuxième fiction après le remarqué Par les rafales (Le Rouergue), Valentine Imhof nous embarque dans les tréfonds grisâtres, glauques et poisseux de l’âme humaine.

  • Chant des âmes sans repos

    Que faire quand on est la dernière personne à avoir été en contact avec son ex-mari assassiné en pleine rue, et suspectée par la police ? C’est ce qui arrive à Eva, alors que Svante est tué pendant qu’elle perdait connaissance. Quelqu’un pourrait l’innocenter : une jeune Roumaine qui mendiait à quelques mètres de l’endroit où le meurtre a eu lieu.

  • De bonnes raisons de mourir

    En 2016, dans la ville de Pripiat qui fut dévastée par l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl, un cadavre atrocement mutilé est retrouvé suspendu à la façade d’un immeuble. La mise en scène est macabre. La victime, Léonid Sokolov, est le fils d’un richissime oligarque russe, ancien ministre de l’énergie en 1986 : Vektor Sokolov.

  • En lieu sûr

    Ryan Gattis sait parler de violence. Il sait parler de gangs, de trafics et de vengeance, le tout avec une humanité qui désarçonne. Nous sommes à Los Angeles en septembre 2008. Le pays subit de plein fouet la crise financière et certaines classes sociales se relèvent difficilement.

  • Esaü

    De prime abord, le dernier roman de Philip Kerr n’a rien des codes du roman policier habituel : pas de meurtre, pas d’enquête. Jack Furness est un alpiniste reconnu. Sa dernière expédition dans l’Himalaya s’est soldée par un accident, une avalanche dont il s’est protégé dans une caverne où il a trouvé un crâne dans un état de conservation incroyable.

  • Et tout sera silence

    Michel Moatti nous emmène ici au cœur de la violence. Celle qui est nécessaire pour écarquiller nos yeux et regarder l’inconcevable mais possible cruauté de l’être humain. La violence d’un monde invisible, parallèle, qui vibre à l’ombre des parcs tranquilles de Londres.