• Cotton County

    Le superbe livre d’Eleanor Henderson plonge dans le Sud des États-Unis à l’époque des lois Jim Crow à travers les secrets d’une famille de métayers. Cotton County, roman de l’histoire raciale américaine, toujours en cours d’écriture.

  • D’Elizabeth à Teresa

    D’Elizabeth à Teresa, il n’y a qu’un pas. Et un siècle d’écart. Marian Izaguirre raconte la vie de deux femmes, indépendantes et prisonnières de leur désir et de leur passé. Elizabeth est une jeune femme intelligente, sourde et muette qui suit sa mère à Port de l’Alba, avec une nouvelle famille.

  • Dans une coque de noix

    Le narrateur : un enfant sur le point de naître, aux sens particulièrement développés malgré une capacité de mouvement des plus restreintes. La situation familiale, disons particulière : Trudy sa jeune mère, (adorée et détestée par notre narrateur) a mis son père (John le poète) à la porte du domicile conjugal (accessoirement, notons que la maison appartient pourtant à John) pour y vivre une relation adultérine avec Claude qui n’est autre que, comme le découvre avec horreur notre narrateur, le frère de John.

  • Des jours sans fin

    À 12 ans, Thomas McNulty a tout perdu en Irlande : sa chère famille et beaucoup d’illusions. Il embarque alors clandestinement dans un cargo pour tenter sa chance en Amérique. Sur sa route, il croise John Cole, un beau sang-mêlé à peine plus âgé que lui.

  • Des oiseaux rouge sang

    L’avion d’Ellie, pilote de l’armée américaine, s’est abîmé dans le désert. Seul, perdu et sans vivres, il trouve enfin refuge au bout de plusieurs jours dans un camp de réfugiés. Ironie du sort, il s’agit justement du camp qui était la cible de sa mission et donc de ses bombardements.

  • I am, I am, I am

    Sur la couverture – très belle – le nombre 17, près de l’organe du cœur, et puis plus loin, ce sous-titre : « Dix-sept rencontres avec la mort ». Le titre, Maggie O’Farrell l’a emprunté à Sylvia Plath dans La Cloche de détresse (Denoël).

  • Itinéraire d’un singe amoureux

    Itinéraire d’un singe amoureux pose la question de l’intégration dans un pays étranger. Un roman qui illustre le fragile équilibre entre les contraintes sociales et le sentiment d’éloignement. Kailash est un jeune Indien qui vient s’installer aux États-Unis pour préparer sa thèse à l’université de Colombia.

  • L’Enfant en or

    À Trinidad, la vie est violente, on ne peut compter que sur soi et les siens. Clyde et son épouse ont eu des jumeaux, le très brillant Peter et Paul, considéré comme attardé. L’entraide familiale est telle que jamais les deux garçons ne sont séparés malgré la scolarité chaotique de l’un.

  • L’Héritage des espions

    Si ce n’est mort, on ne quitte pas les services d’espionnage et de contre-espionnage de Sa Majesté. Tiré de sa paisible retraite bretonne par une anodine invitation de ses anciens employeurs, Pierre se rend sans délai à Londres. Soixante ans après les faits, les nouveaux maîtres des actions secrètes, jeunes loups britanniques de l’espionnage, aimeraient bien dissiper quelques vieilles brumes de la Guerre froide tant l’honneur de la maison anglaise semble vaciller devant la menace d’un scandale remontant des profondeurs de l’ancien Rideau de fer.

  • La Danse du temps

    Comment présenter cette auteure que j’aime tant ? Lire un roman d’Anne Tyler, c’est comme regarder un épisode de Desperate Housewives : tout paraît lisse en surface, mais en dessous, ça grince sérieusement.