• Le Cahier du bout du monde

    C’est la fête, Anna et son frère déballent leurs cadeaux sous le sapin. Mais leur papa, qui n’aime pas Noël, décide, comme chaque année, d’emmener sa petite famille au bout du monde, c’est-à-dire au bout de la plage, vers le phare. Tout le monde s’en va sous la pluie et le vent.

  • Coccinelles cherchent maison

    La famille Coccinette, qui attend un heureux événement, décide de déménager pour une maison plus grande. En s’adressant au très bavard Monsieur Balanin, spécialiste immobilier de l’arbre, les jeunes coccinelles pensent être entre de bonnes mains.

  • Les Carnets secrets de Lili Lampion

    Ce texte montre la vie d’une fillette de 8 ans à travers son journal secret. Il aborde d’une façon originale et avec beaucoup d’authenticité et de justesse des thèmes actuels et sérieux. Le récit est touchant et fait passer du rire aux larmes.

  • Lili Barouf, t. 9

    En parcourant la quatrième de couverture, on s’exclame : diable !, encore des histoires de princesse, de forêt enchantée et de pouvoirs magiques ! Eh oui, encore ! Mais c’est pour mieux se laisser séduire par ce bref et très efficace roman, dans lequel une jeune princesse espiègle et attachante possède un dragonneau et… un téléphone portable.

  • Douze Amis Mots

    Comment apprendre à compter en s’amusant ? Douze amis mots nous emporte dans un monde imaginaire où des animaux fantaisistes aux attitudes loufoques dialoguent dans un grand méli-mélo de jeux de mots insolites, de couleurs et de bruits. Entre humour et poésie, ce livre à compter, léger et amusant, permet de découvrir les chiffres de 1 à 12, mais aussi les animaux, les sons, le tout agrémenté de jeux et d’un lexique aussi riche qu’habilement sélectionné : « Trois tritons tigrés tricotaient un truc troué » ou encore « Dix dindons faisaient ding ding dong ».

  • L’Histoire du soldat

    Une musique classique composée par Stravinsky, la voix de Denis Lavant qui se pose sur le magnifique texte de Ramuz, et l’histoire du soldat. Voici le voyage de Joseph Dupraz qui revient pour quinze jours de permission dans son village. Sur le trajet, un vieillard (qui n’est autre que le Diable) lui propose d’échanger son violon, c’est-à-dire son âme, contre un livre qui dit l’avenir.

  • La Mensongite galopante

    Moi, mon père, c’est un super-héros, ma mère sait voler et toute ma famille vit dans une navette spatiale. Mais non, tout ceci est faux. Comme Adrien Tricot, je suis atteinte de la mensongite galopante. L’ennui avec cette maladie, c’est que parfois les mensonges prennent vie.