Le Soleil sur ma tête

Par MARC RAUSCHER, Librairie Majuscule-Birmann, Thonon-les-Bains

Geovani Martins est né et a grandi dans les favelas brésiliennes de Rio où il a découvert la lecture. Voilà pourquoi les treize nouvelles de son recueil respirent autant l’authenticité. Tantôt écrites à la première personne du singulier, tantôt à la troisième, ses histoires mettent en scène, la plupart du temps, des adolescents ou des jeunes hommes mis en face d’événements entraînant la perte de leur innocence. Dans les favelas, la violence est omniprésente et les drogues ont une énorme importance. La police et l’armée, loin de rassurer les populations, représentent plutôt une menace, n’hésitant pas à faire usage de leurs armes ou à racketter les jeunes. Heureusement, face aux menaces, les habitants des quartiers savent faire preuve de solidarité et les nouvelles de Martins sont souvent des histoires d’amitié. L’une des forces de ses récits est l’utilisation d’un vocabulaire teinté d’argot urbain. Un jeune auteur à découvrir.

Lu et conseillé par :

  • Librairie Majuscule-Birmann à Thonon-les-Bains Marc RAUSCHER