Entretien avec MICHELA MURGIA

Ma fille de l’âme

Parce qu’il était dit que Maria serait bien plus qu’une fille pour Tzia Bonaria, parce qu’il était écrit que la terre de Sardaigne gardait en elle les mots et les secrets, parce qu’il n’y aura jamais qu’un chemin qui conduit le jour vers la nuit, parce qu’ Accabadora est le prix du passage…

Par JEAN-FRANÇOIS DELAPRÉ, Librairie Saint-Christophe, Lesneven

Connexion requise