Entretien avec ALEXIS JENNI

Violente(s) France(s)

Avec ce premier roman de 600 pages envoyé par la poste, Alexis Jenni s’offre une fracassante entrée en littérature, questionnant la chute de l’Empire colonial français et les hommes qui l’ont vécue, notre amnésie généralisée et les conséquences de celle-ci sur notre société actuelle. Un choc.

Par STANISLAS RIGOT, Librairie Lamartine, Paris

Connexion requise