Actualités

C’est le week-end !
Achetez vos livres chez votre libraire !

C’est le week-end ! Soutenez les libraires indépendants, achetez des livres, lisez et n’oubliez pas de voter !
On commence avec Les Optimistes (Les Escales). « Avec une maîtrise impressionnante, Rebecca Makkai nous fait voyager dans deux temporalités différentes. Que cela soit à Chicago, dans les années 1980 avec Yale, qui voit ses amis décimés par l'épidémie de SIDA, ou de nos jours, en compagnie de Fiona, qui cherche sa fille à Paris, on ressort bouleversé par cette lecture. »

Un premier roman ensuite, celui de Boris Marme, Aux armes (Liana Levi). « Aux États-Unis, une fusillade éclate dans un lycée. Face à cette tuerie, l’opinion publique s’embrase et fustige un homme, un policier présent sur les lieux qui n’a pas su réagir. Alors aux armes, que le lynchage commence ! Une magnifique œuvre de littérature et de réflexion sur notre époque et ses dérives. »
Premier roman aussi, La Nuit nous serons semblables à nous-mêmes d’Alain Giorgetti (Alma). « Fin de nuit, sur une plage. Un tout jeune homme, Adem, attend que quelqu’un vienne le secourir, lui qui vient de gagner la terre ferme en même temps qu’il a perdu tout le reste. Tout sauf les souvenirs. Un texte troublant et fort qui s’attache à un destin singulier, mais tend à l’universel. Car cette nuit et cette plage, c’est hier et là-bas, c’est ici et maintenant… »
On poursuit avec Tant qu’il y aura des cèdres de Pierre Jarawan (Éditions Héloïse d’Ormesson). « Dans cette histoire, il y a un secret. Quelque chose d’aussi petit qu’une diapositive oubliée, un soir de joie, fait tout exploser. Les parents de Samir ont fui le Liban en guerre. En Allemagne, ils trouvent le havre de paix qu’ils souhaitent offrir à leurs enfants. Ce roman bouleversant et poétique, empreint de cette nostalgie de l’exil qui reste commune à tous les enfants d’immigrés, a la grâce des contes de fées et la sensibilité des quêtes initiatiques. »

Ce week-end, en littérature jeunesse, on rencontre des personnages charmants aux activités poétiques et on découvre l’emploi du temps d’un félin très occupé !
Dans Abécédaire des métiers imaginaires (Little Urban), « Anne Montel a imaginé trente-et-un métiers tous plus inventifs les uns que les autres, qu’elle a ensuite déclinés sous forme d’abécédaire en accompagnant chaque image d’une petite histoire. L’univers d’Anne Montel – à mi-chemin entre Arrietty et Brisby – est un cocktail de tendresse et de magie. Et c’est une merveille absolue ! »

Avec Où va le chat ? (Léa Decan, L’Agrume), on élucide une question cruciale ! « C’est l’éternelle question de toute personne qui a déjà eu un chat : mais que peut-il bien faire de ses journées ? Petite, j’ai longtemps cru à l’existence d’une école des chats et je me demande encore ce que peut faire mon chat quand il sort. C’est donc avec plaisir que j’ai découvert l’emploi du temps chargé de Monsieur Chat, le chat de Lisa, le héros de cette histoire. »

Bon week-end et bonnes lectures !