Jean Balladur

Par ARNAUD BRESSON, Librairie Sauramps, Montpellier

Jean n’est pas forcément le plus célèbre des Balladur, mais sa trajectoire n’en est pas moins remarquable. Émigré turc naturalisé (comme l’homme politique, Édouard, son cousin germain), étudiant en philosophie avec Sartre comme professeur, il embrasse une carrière d’architecture. À la Libération, sa priorité est de prendre part à la reconstruction du pays. Intellectuel, Jean Balladur n’a de cesse tout au long de son parcours professionnel de construire une pensée architecturale singulière, empreinte d’existentialisme. Minimaliste à ses débuts, puis conformiste et enfin postmoderne, il aura cette constance durant sa carrière de fustiger « l’utilitarisme » pour mieux glorifier la structure, voire la beauté d’un édifice plutôt que son aspect utilitaire. Dans son œuvre éclectique quelque peu oubliée domine tout de même ce qui restera son chef-d’œuvre, la conception et la réalisation de deux stations balnéaires voisines, Port-Camargue et La Grande Motte. Cet ensemble, tant décrié pendant des décennies à la fois par la profession et le grand public, fut finalement réhabilité dans l’estime nationale, devenant « patrimoine du XXe siècle ».

Lu et conseillé par :

  • Librairie Sauramps Polymômes à Montpellier Jean-Marie DAVID-LEBRET